Sur les traces de Jean-Baptiste Le Moyne et du Marquis de Lafayette [en]

JPEG

En 2018, West Alabama University remportait le second prix de France on Campus Award – une bourse attribuée par les Services culturels de l’Ambassade de France à des projets portés par des associations étudiantes mettant en lumière la culture française sur le campus – mais l’influence de la France à Livingston, petite ville rurale d’Alabama, est bien plus ancienne.

En 1736, Jean-Baptiste Le Moyne, gouverneur de Louisiane, également connu sous le nom de Sieur de Bienville, a fait construire le Fort Tombecbé. Etabli à 270 miles de Mobile, en surplomb de la rivière Tombigbee, le Fort est rapidement devenu un point stratégique, un avant-poste diplomatique, dans les efforts pour arrêter la progression britannique sur le territoire. Lors de la Choctaw Civil War, 1746-1750, le Fort a été le lieu d’approvisionnement de denrées et armes aux Choctaws ainsi que le lieu de signature du traité marquant la fin de la guerre.

La dégradation de la situation politique générale au début des années 1760 conduit à la signature du Traité de Paris en 1763 par lequel la France cède la Louisiane, à l’exception de la Nouvelle Orléans, à la couronne britannique.

L’occupation britannique du Fort a pris fin en 1768 suite à l’appel pour l’arrêt des combats entre les Choctaws et les Creeks. A la fin de la guerre, un commerce intensif s’est rapidement développé en lieu et place du fort conduisant alors à sa progressive destruction en 1772.

Deux décennies plus tard, Fort Tombecbé est reconstruit et est redevenu un poste militaire européen lors de l’occupation espagnole de 1794 à 1797. Après le départ des troupes espagnoles, marquant la fin de la période coloniale en Alabama, Fort Tombecbé est devenu une plateforme commerciale d’importance pour les nouveaux arrivants et est restée active jusqu’en 1823.

Fort Tombecbé est aujourd’hui une propriété de West Alabama University et d’Archeological Conservancy où des travaux de fouilles archéologiques et des programmes d’études sont en cours.

Pour en savoir plus : http://www.forttombecbe.org/

Le 13 avril 2019 a été déclaré Journée du Marquis de Lafayette à Sparta en Géorgie. Pour l’occasion, une reconstitution de l’arrivée de Lafayette a été organisée par Sparta-Hancock Chamber of Commerce et Hancock Historical Society.

Pour célébrer « le héros des deux mondes », James Monroe alors Président des Etats-Unis a invité le Marquis de Lafayette à faire un retour triomphant à travers les 24 états du pays. Arrivé en Géorgie en mars 1825, il s’est arrêté à Sparta, le 26, en chemin vers Milledgeville depuis Warrenton. Les journaux de voyage tenus par son secrétaire, Auguste Levasseur, rapportent que l’accueil y a été très chaleureux mais également que les routes, difficilement praticables, ont contraint le Marquis a voyagé à dos de cheval tant il était difficile de rester assis dans sa voiture sans être malade.

Au-delà de cette anecdote, le voyage du Marquis à travers les Etats-Unis a été pensé dans une volonté de raviver l’esprit de la Révolution auprès de la génération suivante ; le retour de Lafayette a en effet été organisé près de 50 ans après la Bataille de Yorktown.

Un autre Lafayette a été mis à l’honneur lors de la cérémonie à Sparta : James Armistead Lafayette. James Armistead a rejoint les troupes de Lafayette en tant qu’agent double alors qu’il était esclave. A la fin de la Révolution et en reconnaissance de ses services rendus, le Marquis de Lafayette a rédigé une lettre permettant à James Armistead de devenir libre. C’est alors qu’il ajouta Lafayette à son nom en l’honneur du Marquis.

Dernière modification : 02/05/2019

Haut de page