Exposition Julien Green à Savannah [en]

JPEG Le 4 mai 2018, une exposition dédiée à la mémoire et à l’œuvre de l’écrivain Julien Green sera inaugurée à la Green-Meldrim House à Savannah, maison familiale construite par son grand-père Charles Green.

Le hasard a fait bien les choses et ce n’est que justice de rendre hommage à ce grand auteur américain de langue française qui a su rendre au lecteurs de la vielle Europe l’atmosphère du Sud des États-Unis.

En septembre 2017, l’Attaché culturel Alexandre Durand se rend à Savannah pour une exposition au Musée Telfair à l’occasion du centenaire de la mort de Rodin. Lors de son discours, il souligne le rapport historique entre Savannah et la France et évoque le souvenir de Julien Green, l’un de ses écrivains préférés qui décrit la ville en détail dans ses romans. Suite à ses remarques, Dale Critz, membre du conseil d’administration du Telfair, propose de le mettre en contact avec St. John’s Church of Savannah, propriétaire actuelle du Green-Meldrim House, la maison familiale de Julien Green.

Huit mois après les premières rencontres, le Green-Meldrim House, en partenariat avec le service culturel du Consulat Général de France à Atlanta, installe une exposition dévouée à la vie et à l’œuvre de Julien Green. Une réception et une cérémonie d’inauguration se tiendra le 4 mai au Green-Meldrim House. À la carte, des hors d’œuvres et des vins français soigneusement préparés et sélectionnés par Chef Jean-Yves Vendeville, directeur du programme d’arts culinaires à Savannah Technical College et consul honoraire de France à Savannah. Dr. John M. Dunaway, Professeur Emeritus de français à Mercer University et spécialiste d’écrivains français religieux, délivrera une courte conférence sur Julien Green en début de soirée.

Julien Green est né Julian Hartridge Green à Paris en 1900, le benjamin de sept enfants. Ses parents, américains expatriés, venaient de Savannah et ne cessaient de lui raconter de belles histoires du sud des Etats-Unis et surtout de cette ville charmée où « les roses fleurissent à Noël. » Adolescent, il est parti faire ses études à l’université de Virginie et a passé ses vacances chez son oncle Walter Hartridge à Savannah. De retour à Paris en 1922, il a cherché à faire carrière comme peintre avant de trouver sa vocation littéraire. Son premier roman, Mont –Cinère, est paru en 1926 et a rencontré un succès immédiat. Suit une vingtaine de romans, 6 pièces de théâtre et le journal de l’écrivain en 19 volumes. En 1971, il est élu à l’Académie française, le premier étranger à devenir immortel.

Dans les années quatre-vingt, il entreprend une trilogie sur le Sud, un projet conçu dans les années trente mais abandonné suite à la publication d’Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell. Les trois volumes, Les Pays lointains, Les Étoiles du sud, et Dixie, connaissent un immense succès. Il s’éteint rue Vaneau à Paris à l’âge de 98 ans.

L’exposition au Green-Meldrim House exhibera le bureau et le lit de l’écrivain, ainsi que plusieurs meubles provenant du Green-Meldrim House et rapatriés aux Etats-Unis suite à la mort de Jean-Eric Green, fils adoptif de Julien. Mme Susan Arden-Joly, présidente du comité de préservation au Green-Meldrim House, a mené l’effort de rattacher ces objets à la maison. Lors de la réception, elle parlera de la découverte de ces meubles et de leur signification historique.

Les places pour la soirée du 4 mai sont actuellement en vente sur internet. Pour l’achat des billets et les dernières infos à propos de l’évènement, veuillez suivre le lien ci-dessous. Eventbrite.com

Dernière modification : 11/05/2018

Haut de page