Edito du Consul général - avril 2018 [en]

JPEG Chers amis français et américains,

Le mois de mars est traditionnellement chargé dans notre circonscription : outre les rendez-vous fixes comme « le mois de La Francophonie » ou l’opération « Goût de France » (AKA Good France), sur lesquels nous revenons par ailleurs, plusieurs événements ont rythmé ce début de printemps.

Je me suis rendu, avec la Chambre de Commerce, dans le Tennessee pour rencontrer des entreprises des régions de Nashville et de Chattanooga. En compagnie d’Amélie de Gaulle, notre consule honoraire à Nashville, c’est dans les nouveaux locaux de Schneider Electric - le « Nashville Hub » - que nous avons été accueillis par plusieurs membres français de l’équipe dirigeante. Merci à Alban Cambournac de son accueil très amical et de sa présentation d’un groupe mondial qui a triplé son chiffre d’affaires aux Etats-Unis depuis 2003 et prévoit encore une marge de progression significative dans les cinq prochaines années.

Le Tennessee, c’est aussi le berceau de Nissan aux Etats-Unis – ou de « Renault-Nissan », comme il faut parfois le rappeler à nos interlocuteurs. L’usine de Smyrna, la plus grande unité de production automobile de tout le continent nord-américain (dans le discours local, cela comprend également le Mexique), est impressionnante par son ampleur et sa diversité ; et le seul tonnage d’acier nécessaire chaque matin à la production des diverses marques de véhicules pourrait constituer le point de départ d’une discussion de fond sur les importations dans ce secteur…

Enfin bravo à Bruno Durant, fondateur de Silver Bait Farm LLC, pour cette réussite qui l’a mené, à partir d’un site vierge, au rang de premier producteur américain de vers destinés à la pêche et de terreau – le tout en respectant les critères « organiques » auxquels la France est très attachée. Son entreprise est un exemple de ce qu’un entrepreneur, mot français que nous pouvons nous enorgueillir d’avoir transmis à nos partenaires anglophones, peut réaliser dans ce pays et dans un environnement favorable comme le sud-est des Etats-Unis. La Chambre de commerce / antenne de Chattanooga, sous la direction d’Emmanuel Becquet, anime avec talent notre présence locale : qu’elle en soit remerciée.

Plus au sud, c’est à Auburn University que je me suis rendu à l’invitation de la Présidence et de la Conseillère spéciale le Dr. Anna Gramberg. J’ai pu présenter à de nombreux étudiants et chercheurs la France d’aujourd’hui, avec ses particularités et son dynamisme, et les encourager à regarder du côté de notre pays. Discussion enrichissante, qui montre qu’il faut inlassablement rappeler, à l’intention des nouvelles générations, les affinités mais aussi les différences culturelles et politiques entre les deux plus anciens alliés occidentaux.

Une mention particulière pour la Conférence sur l’industrie du Papier organisée à Atlanta par Business France et le SYMOP. Pour mémoire, la filière papier et les nombreux acteurs oeuvrant à sa modernisation sont concentrés dans le sud-est des Etats-Unis : la Georgie, par exemple, demeure le premier Etat américain pour l’exportation des produits à base de papier et de carton. Notre filière française, reconnue au niveau mondial pour sa capacité d’innovation, y aura trouvé d’excellents interlocuteurs.

Enfin un grand merci à nos collègues diplomates européens venus de Bruxelles à Atlanta pour faire connaître et expliquer, encore et toujours, l’Union européenne. Cette belle initiative du COTRA (le groupe de travail du Conseil chargé des relations transatlantiques, qui a souhaité ajouter une étape hors Washington à son déplacement aux Etats-Unis), a été très appréciée. Les entretiens avec la direction de CNN comme le déjeuner-débat organisé par le World Affairs Council auront permis d’aborder des sujets aussi complexes que le libre-échange, les débats sur d’éventuels barrières tarifaires, les questions migratoires, la politique intérieure américaine ou encore la politique étrangère de l’Union vis-à-vis de l’Iran. Bravo à notre collègue belge William De Baets pour tout le travail effectué dans le cadre de cette visite.

Bien cordialement à tous,

Louis de Corail
Consul général de France

Dernière modification : 29/03/2018

Haut de page