Le mot du Consul général - mars 2021 [en]

PNG

Chers compatriotes, chers amis,

Lors de notre dernière correspondance, je vous souhaitais une très bonne nouvelle année en espérant qu’elle sonne la fin de la pandémie. En ce qui concerne les Etats-Unis, il semble que les choses soient en bonne voie. Mais, comme la dernière fois, je vous encourage à conserver une vigilance et un comportement idoines. Pour ce qui concerne l’Europe et la France plus particulièrement, il nous faudra manifestement encore être patients et nous pensons tous très fort à nos amis et familles qui y vivent.

Pour ce présent éditorial, nous avons souhaité mettre l’accent sur l’action culturelle du Consulat, et pour l’introduire, je souhaite citer ici encore une fois un de mes auteurs préférés, François CHENG (vous commencez à le connaitre maintenant...) : « Ne voyons-nous pas que dès l’origine le désir de vie s’accompagne du désir de beau, prime signal de sens et de valeur ? Il y a l’âme du monde qui aspire à la beauté, et il y a l’âme humaine qui y répond, par la création artistique à multiples facettes, par la beauté intérieure propre à une âme aimante et aimantante – beau du regard, du geste, de la donation... » (« De l’âme »).

Avec les services culturels de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, et leur antenne à Atlanta nous visons ainsi à engager un dialogue franco-américain sur les grands enjeux contemporains. Notre ambition est de renouveler les publics et les partenaires et de contribuer à l’émergence de nouvelles générations d’Américains francophiles.

Pour répondre aux nouveaux défis qui se profilent, l’Ambassade de France lance un concept pionnier, une Villa inspirée des Villas Médicis, Velasquez, Kujoyama, à l’échelle des Etats-Unis dont les contours seront dévoilés à la fin du printemps : projet sur lequel nous travaillons activement.

Le renouvellement de nos actions a été le cœur de cible de l’année 2020. Ce qui a donné lieu à une expérience virtuelle inédite de « la Nuit des Idées » (à laquelle Atlanta participait pour la première fois) le 28 janvier 2021, qui a permis à des publics des Etats-Unis et du monde entier d’entendre de grands penseurs, des curateurs et des artistes sur le thème « proche » (« Closing the distance »), et à la préparation d’une série de rencontres en ligne pour lesquelles nous avons obtenu l’aide du Fonds d’Alembert. Le débat d’idées tient une place privilégiée de notre action et nous permet d’impliquer de nombreux partenaires français et américains des domaines académiques et culturels. Durant ce premier semestre, la littérature sera particulièrement présente lors de la Journée Internationale des femmes et du mois de la francophonie (« Les Impatientes » de Djaïli Amadou Amal - Prix Goncourt des Lycéens 2020, « Humus » de Fabienne Kanor, "The eye of the storm : Art in the time of Fukushima" de Michaël Ferrier…) ; une série de discussions sur la notion d’hospitalité a été lancée le 12 mars avec Felwine Sarr et Achille Mbembe, puis avec les chorégraphes, Rachid Ouramdane et Sidi Larbi Cherkaoui. Le 16 avril prochain, une journée consacrée aux masques nous permettra d’entendre de nombreux spécialistes, de la littérature, du cinéma, du théâtre, des arts visuels, de l’anthropologie et de la performance.

Les questions environnementales, au cœur de l’accord de Paris sur le Climat, jalonnent la saison culturelle. En octobre 2020, nous avons organisé la seconde édition du « Global Climate Action Symposium » en partenariat avec les Consulats d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de Suisse, et avec le soutien logistique et scientifique du « Georgia Institute of Technology ». Cette seconde édition a fait la part belle à l’exposition de réflexion franco-allemande « Critical Zone Observatories for Earthly politics ». Nous préparons la troisième édition pour l’automne prochain à laquelle se joindront le Goethe Zentrum et l’Alliance Française d’Atlanta, avec lesquels nous préparons un programme culturel franco-allemand orienté sur les questions écologiques, soutenu à hauteur de 18 000 Euros par le fonds culturel franco-allemand. Le lancement est prévu en juin prochain. La colocalisation du Goethe Zentrum et de l’Alliance Française fait l’objet de notre plus grande attention, en étroite collaboration avec la Consule générale d’Allemagne. Du côté du gouvernement français, une aide de 45 000 Euros a été octroyée à l’Alliance Française d’Atlanta pour l’aménagement pédagogique et culturel de la nouvelle colocalisation.

S’agissant du soutien à l’enseignement du français, il se déploie dans deux directions avec, d’une part, des formations en ligne offertes aux enseignants et, d’autre part, des évènements à destination des élèves et des étudiants pour les conforter et les motiver dans l’apprentissage de notre langue. Ainsi, le Forum de l’emploi francophone du 20 mars sera l’occasion de démontrer que le français est un atout pour s’insérer professionnellement.

Le point d’orgue de notre coopération culturelle, universitaire et éducative, trouve son apogée lors de notre manifestation annuelle « France-Atlanta », plateforme favorisant de nouvelles dynamiques de coopérations notamment dans le secteur des industries culturelles et créatives, un secteur en croissance rapide. Dès la fin de l’édition 2020 de « France-Atlanta » (entièrement virtuelle) nous avons commencé à travailler sur l’édition 2021, en espérant qu’elle pourrait se dérouler en partie en présentiel (mais en conservant une partie virtuelle qui nous permettra d’élargir notre public et notre audience).

Pour finir, je souhaite soumettre à votre réflexion cette citation du grand photographe américain, Walker Evans (1903 – 1975) : « Je ne doute pas que se trouve à l’état latent dans la moindre parcelle de l’univers, toute la majestueuse beauté du monde ».

A la prochaine fois. Prenez soin de vous et de vos proches.

Sincèrement,
Vincent Hommeril
Consul général de France

Dernière modification : 14/04/2021

Haut de page