Foire aux questions : Consultez nos réponses aux questions fréquemment posées

Avant de contacter le consulat par email ou téléphone, merci de prendre connaissance de la FAQ de l’ambassade et des informations suivantes :

Qu’est-ce qu’un motif impérieux ?

Il s’agit d’un voyage dont “la nécessité ne saurait être remise en cause”.

Exemples de motifs impérieux : assistance urgente à un proche, obsèques d’un proche parent, fin d’expatriation, déplacement justifié par un droit de garde, de visite ou d’hébergement d’un enfant, accompagnement d’une personne vulnérable, résidence principale en péril. Les vacances, même prévues de longue date, ne représentent pas un motif impérieux.

Serai-je mis en quarantaine une fois arrivé en France ?

Les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’espace européen (Union européenne principalement [hormis Espagne]), ainsi que les voyageurs en provenance du Royaume Uni et de l’Espagne (voie aérienne uniquement), sont invités à effectuer une quatorzaine volontaire à domicile ou dans un lieu dédié mis à leur disposition, à leur arrivée en métropole.

Les voyageurs en provenance de l’intérieur de l’espace européen ne seront soumis à aucune mesure sanitaire à leur entrée sur le territoire français s’ils ne présentent pas de symptômes du COVID-19.

Les voyageurs qui se rendent en Outre-mer ou les voyageurs qui présentent des symptômes d’infection au COVID-19 à leur arrivée en métropole, se verront imposer une mesure de quarantaine obligatoire à leur arrivée.

Quelques exceptions au dispositif de quarantaine volontaire sont prévues, sauf si vous présentez des symptômes. Parmi les principales exceptions :

  • les personnes en transit vers un autre pays
  • les personnes justifiant d’un motif familial impérieux (déplacement justifié par un droit de garde, de visite ou d’hébergement d’un enfant ainsi que la poursuite de la scolarité, assistance urgente à un proche, obsèques d’un proche parent).

Mon conjoint américain peut-il m’accompagner en France ?

Oui si vous prouvez auprès de la compagnie aérienne et à l’arrivée en France votre lien matrimonial (acte de mariage, livret de famille) ou que vous êtes pacsés.

Quant aux concubins, ils doivent résider habituellement dans le même foyer que le citoyen français. Ils devront présenter une attestation sur l’honneur ET la preuve concrète du concubinage (bail de logement ou acte de propriété en commun, factures de moins de 3 mois). Un modèle de certificat de concubinage est disponible sur service-public.fr.

Les ressortissants américains sont admis à rester en France sans visa pendant 90 jours maximum.

Mon enfant franco-américain n’a pas encore de passeport français. Peut-il venir ?

Oui si vous pouvez fournir un acte de naissance (français ou américain) ou un livret de famille prouvant son lien de filiation à l’égard du parent français. Il conviendra de présenter aussi à la compagnie aérienne et aux contrôles le passeport américain de votre enfant ainsi que le passeport français du parent.

Au retour de France, il est conseillé de demander la transcription de l’acte de naissance de votre enfant auprès du consulat général de France à Washington puis de déposer une demande de passeport auprès de nos services.

Quels sont les documents nécessaires pour voyager vers la France ?

Pour votre retour en France ou en Outre-Mer, il est impératif que vous complétiez au préalable deux documents :

Pourrai-je ensuite rentrer aux Etats-Unis après mon séjour en France ?

Depuis le 14 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre, l’interdiction d’entrée sur le territoire américain concerne notamment les personnes ayant séjourné et/ou transité dans l’un des pays de l’espace Schengen (dont la France) au cours des 14 jours précédant leur arrivée aux Etats-Unis.

Quelques exceptions à ces mesures figurent dans la proclamation 9984 de la Maison Blanche. Sont notamment autorisés à entrer sur le territoire américain les résidents permanents ou les conjoints et enfants non mariés de moins de 21 ans d’un ressortissant américain.

Avant tout déplacement en France ou à l’étranger, nous vous recommandons fortement de vérifier au préalable que votre situation figure parmi les exceptions vous permettant de rentrer aux Etats-Unis.

En cas de doute, vous pouvez consulter Customs and Border Protection (CBP) : 1-800-232-4636 et cwus@cdc.gov.

Serai-je mis en quarantaine à mon retour aux Etats-Unis ?

Les autorités américaines demandent à toute personne arrivant aux Etats-Unis d’effectuer une « auto-quarantaine » à domicile de 14 jours. Des contrôles peuvent être effectués pour vérifier que la quarantaine est faite. Pour plus de précisions, consultez le site Internet de Centers for Disease Control.

Puis-je renouveler en France mon visa américain qui expire ?

Les services des visas américains sont actuellement fermés à l’étranger. En outre, seuls les résidents permanents et titulaires de Carte verte peuvent entrer sur le territoire américain à ce jour, hormis quelques exceptions prévues dans la proclamation 9984 de la Maison Blanche.

Puis-je renouveler mon visa aux États-Unis avant son expiration ?

Si vous vous trouvez dans l’incapacité de quitter le territoire américain avant l’expiration de votre autorisation de séjour en raison de la crise liée à l’épidémie de coronavirus Covid-19, vous devez soumettre une demande de prolongation à U.S. Citizenship and Immigration Services (USCIS) en suivant la procédure décrite sur son site Internet.

Cette demande de prolongation doit être faite avant la date d’expiration de votre autorisation de séjour. En cas d’urgence, vous pouvez aussi contacter USCIS au 1-800-375-5283 pour être guidé dans vos démarches.

Que se passe-t-il si je dépasse la durée de mon ESTA ou de mon visa ? Que puis-je faire pour le rallonger ?

Concernant les risques d’overstay, la Custom Border Protection (CBP) fera preuve de tolérance lorsque la bonne foi sera prouvée avec l’existence d’une réservation ou d’un rebooking dans le système de criblage, des mesures seront prises pour ne pas :

  • Annuler l’obtention future d’un nouvel ESTA ou visa lors d’un dépassement du délai de 3 mois de séjour autorisé
  • Empêcher l’obtention future d’un nouvel ESTA ou visa lors de l’arrivée à échéance de la validité de l’ESTA 2 ans ou du visa

Les personnes ayant été admises aux Etats-Unis avec l’ESTA (ou le VWP - Visa Waiver Program) qui se trouvent dans l’impossibilité de quitter les États-Unis avant la date de fin de leur ESTA (ou VWP) en raison de problèmes liés au COVID-19 et qui ont été admis aux États-Unis via l’aéroport JFK ou Newark Liberty (uniquement) peuvent contacter le bureau des inspections différées (Deferred Inspections office) de JFK :

  • Du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h au (718) 553-3683 ou au (718) 553-3684
  • Ce bureau peut leur octroyer un délai supplémentaire (Satisfactory Departure) pour quitter leur pays, allant jusqu’à 30 jours.
  • Il est recommandé de contacter ce bureau le plus tôt possible et de ne pas attendre la date d’expiration de l’ESTA. Vous pouvez vérifier la date d’expiration de votre ESTA en allant sur le site suivant https://i94.cbp.dhs.gov/I94/#/home

Les voyageurs dont l’ESTA est encore valide peuvent appeler le service client USCIS (US Citizenship and Immigration Services) au numéro (1-800-375-5283) en prenant soin de se munir du numéro d’I-94, passeport, puis renseigner leur état civil ainsi que le numéro de passeport.

Les voyageurs dont l’ESTA n’est plus valide doivent se rapprocher du " Port of Entry" - CBP le plus proche, et notamment d’un des 70 bureaux "Deferred Inspection Sites", généralement situés dans les aéroports. La liste est facilement accessible via le lien du CBP Deferred Inspection Site.

Les détenteurs d’un Visa B trouveront en ligne une demande d’extension de séjour à remplir et à renvoyer par voie postale. Ils devront renseigner le formulaire I-539, expliquer les raisons empêchant leur départ avant la fin de validité de leur visa et fournir tout document utile (preuve d’annulation de vol par exemple) :https://www.uscis.gov/i-539-addresses (Obligation de créer un compte si cela n’a pas déjà été fait). Ils pourront également remplir le formulaire I-129 (demande de dispense de frais). https://www.uscis.gov/i-912. Enfin, en cas d’urgence, les voyageurs pourront également contacter le service client USCIS au (1-800-375-5283) pour être guidés dans leurs démarches.

Je suis au Mexique et je dois rentrer aux Etats-Unis, quelle est la situation ?

Le 20 mars, il a été annoncé que la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique serait fermée pour tous les voyages non-essentiels (hors commerce).

Je suis résident au Canada et je dois y rentrer, comment faire ?

Pour les résidents au Canada qui étaient seulement en vacances aux USA (ou qui transitent par les USA vers le Canada pour rentrer), la frontière est bloquée à compter de 00H01 le 17 mars.

Les seules exceptions sont les personnes qui ont la nationalité canadienne ou américaine, les personnes dont la « famille directe » est canadienne, les personnes qui ont le statut de résident permanent au Canada, les diplomates, et les équipages. Les travailleurs munis d’un permis de travail temporaire et les étudiants seront donc bloqués.

A ce stade l’interdiction officielle ne concerne que les vols, mais ceux qui arrivent de l’étranger par d’autres moyens doivent se mettre en quarantaine.

Qui peut entrer sur le territoire Français ?

Les citoyens européens et les ressortissants britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens, andorrans, monégasques, du Saint Siège, de San Marin et suisses, leurs conjoints et leurs enfants sont admis à rentrer en France s’ils résident en France ou s’ils transitent par la France pour rejoindre leur résidence.

Les étrangers titulaires d’un titre de séjour en cours de validité, y compris visa de long séjour valant titre de séjour, sont autorisés à entrer en France.

Les documents autorisant le séjour en France qui auraient expiré entre le 16 mars 2020 et le 15 juin 2020 ont par ailleurs été prorogés pour une durée de 6 mois.

Dans des cas limités (transport de marchandises notamment), des étrangers titulaires d’un visa de court séjour seront autorisés à entrer en France.

Si vous êtes Français, vous pouvez bien sûr, avec votre conjoint et vos enfants, continuer d’entrer sur le territoire national et rejoindre votre domicile.

Quelles sont les mesures de quarantaine / de quatorzaine volontaire à mon entrée en France ?

Un dispositif de quatorzaine volontaire a été mis en place à partir du lundi 25 mai 2020 en fonction du pays de provenance des voyageurs :

Les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’espace européen, se verront remettre à leur arrivée sur le territoire national, une information sur les conditions dans lesquelles la quatorzaine volontaire peut être effectuée au domicile de leur choix ou, le cas échéant, dans une structure d’hébergement adaptée.

Il est appelé au civisme et au sens des responsabilités des voyageurs pour mettre en œuvre cette précaution sanitaire.

Toutefois, pour les voyageurs en provenance de pays européens dont les autorités auraient décidé, de façon non-coordonnée, d’appliquer une mesure de quatorzaine aux voyageurs entrant sur leur territoire depuis des pays européens, une quatorzaine volontaire sera demandée, par réciprocité.

Sont exemptées du dispositif de quatorzaine volontaire, sauf si elles présentent des symptômes, certaines catégories de personnes, notamment les personnes en transit vers un autre pays.

Pour plus d’informations sur les exemptions et les modalités d’application de ces mesures, veuillez consultez le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En cas de questions, sur les modalités d’application de ces mesures concernant l’entrée et le séjour en France, il est possible de s’adresser au numéro vert : +33 0800 130 000.

Je veux rentrer en France, ai-je besoin d’une attestation ?

Oui, depuis lundi 6 avril à 18h (heure de Paris), vous devez vous munir d’une attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine et l’Outre-Mer si vous rentrez en France ou pour un simple transit sur le territoire français.

Cette attestation est à présenter à votre compagnie aérienne et aux contrôles aux frontières avec les pièces justificatives requises.

Pour un retour en France métropolitaine, il est impératif que vous complétiez et ayez sur vous deux documents :

  • l’attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine incluant une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d’infection à la Covid-19 qui peut être téléchargée (en français et en anglais) sur le site du Ministère de l’intérieur. Cette attestation est à présenter aux compagnies de transport, avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).

Pour un retour en France dans les collectivités d’Outre-mer, il est impératif que vous complétiez et ayez sur vous deux documents :

  • l’attestation de déplacement international dérogatoire vers les collectivités d’Outre-mer françaises incluant une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d’infection à la Covid-19 qui peut être téléchargée (en français et en anglais) sur le site du Ministère de l’intérieur. Cette attestation est à présenter aux compagnies de transport, avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).

Je suis conjoint, marié ou non, à un ressortissant français, mais ne dispose pas d’un titre de séjour français, vais-je pouvoir entrer en France ?

Outre les personnes mariées, la qualité de conjoint s’étend à celles qui sont pacsées ou en concubinage.

Si vous n’êtes pas soumis à un visa court séjour (≤ 90 jours) en raison de votre nationalité (vous pouvez effectuer cette vérification sur le site France Visa), vous pouvez séjourner en France 90 jours sur une période de 180 jours. Les ressortissants américains et canadiens, conjoints de Français, peuvent donc se rendre en France sans visa pour un séjour temporaire.

Vous devrez régulariser votre situation si la période de 90 jours sur 180 jours venait à être dépassée.

Si vous êtes soumis à un visa Court séjour (≤ 90 jours) en raison de votre nationalité (vous pouvez effectuer cette vérification sur le site France Visa), et que vous planifiez de vous rendre en France, il convient de contacter les services du Consulat (info.atlanta-fslt@diplomatie.gouv.fr) afin qu’une réponse adaptée à votre cas vous soit apportée.

Attention, un membre de famille de ressortissant français doit toujours être en mesure de produire, lors du contrôle à la frontière, un document prouvant son appartenance à une catégorie autorisée à entrer sur le territoire national (acte de mariage, livret de famille, attestation de PACS, pour les personnes vivant en concubinage, tout document prouvant le domicile commun : bail locatif, facture d’électricité ou de téléphone, compte bancaire, etc.)

Je souhaite être rapatrié vers la France, comment faire ?

A ce stade, les vols commerciaux sont maintenus depuis plusieurs aéroports aux Etats-Unis : il convient donc de contacter en priorité votre compagnie aérienne.

Dans le contexte de l’épidémie, il est déconseillé de se rendre dans les consulats ou dans les aéroports : privilégiez les appels téléphoniques et les e-mails et suivez les recommandations des autorités locales.

Si vous êtes Français de passage, il est recommandé de vous inscrire au plus vite sur Ariane pour faire connaître votre présence aux Etats-Unis et de vous tenir informé.

Comment savoir si mon vol sera maintenu ?

Il convient de consulter régulièrement le site de votre compagnie aérienne.

J’essaie de contacter ma compagnie aérienne mais celle-ci ne répond pas, que puis-je faire ?

Vous pouvez essayer de contacter votre compagnie aérienne via la page Facebook, souvent la communication via les réseaux sociaux est moins encombrée que le standard téléphonique.

Mon vol a été annulé et je risque de ne pas avoir suffisamment d’argent pour rester aux Etats-Unis, que puis-je faire ?

Vous devez prendre contact avec votre compagnie aérienne ou votre agence de voyage et faire appel à votre famille ou à vos proches, par exemple via les sites de transfert Western Union.

Mon vol a été annulé, quels sont mes droits ?

Des textes réglementaires protègent les voyageurs.

Au départ des Etats-Unis, pour les vols à destination de l’Union Européenne, les compagnies communautaires sont soumises au règlement 261 de l’Union européenne, protégeant les passagers en cas d’annulation de leur vol. En pratique, les passagers doivent prendre l’attache de leur compagnie aérienne et leur indiquer leur préférence (remboursement, réacheminement dans les meilleurs délais ou réacheminement à une date ultérieure), conformément au règlement européen (article 8). Les compagnies communautaires sont également soumises à la réglementation américaine pour les vols au départ des Etats-Unis.

Pour les autres compagnies, la règlementation américaine s’applique. En cas d’annulation du vol par la compagnie aérienne, cette règlementation prévoit le remboursement intégral si le passager choisit de ne plus effectuer le voyage. Le passager peut également choisir d’être réacheminé mais la règlementation n’impose pas aux compagnies le réacheminement sur des vols d’une autre compagnie. Il est néanmoins possible d’en faire la demande à la compagnie aérienne qui peut, si elle en est d’accord, effectuer ce transfert vers une autre compagnie aérienne.

Pour plus d’information, consultez ce site : https://www.transportation.gov/individuals/aviation-consumer-protection/flight-delays-cancellations

La France prend-elle en charge ces retours ou doit-on payer le billet du vol affrété par la compagnie commerciale ? Serons-nous remboursés ?

Il appartient à chaque voyageur de réserver et de prendre en charge son billet de retour, en contactant les compagnies aériennes qui affrètent les vols commerciaux.

Concernant le remboursement de votre voyage, le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères ne peut intervenir dans la relation contractuelle vous liant avec votre compagnie de transport ou voyagiste. En cas de difficulté, il vous est possible de contacter la Médiation Tourisme et Voyage pour vous assister dans vos démarches.

Je dois transiter au Canada pour rentrer en France, vais-je être bloqué ?

Non. Les Français pourront continuer à passer par le Canada s’ils sont en transit pour rejoindre la France.

Je suis actuellement en déplacement temporaire à l’étranger et je suis en attente d’un vol, mais ne dispose pas d’hébergement et suis en difficultés, un service d’urgence peut-il me venir en aide ?

Un service d’urgence a été mis en place pour mettre en relation des Français bloqués à l’étranger en situation de difficultés et des Français établis hors de France se portant volontaires pour les accueillir. Vous pouvez vous connecter à l’adresse www.sosuntoit.fr

Que doivent faire les étrangers dont le visa ou le titre de séjour est sur le point d’expirer et qui se trouvent en France sans possibilité de rentrer chez eux rapidement en raison de la crise sanitaire ?

Pour sécuriser la présence sur le territoire des étrangers en situation régulière, la durée de validité des documents suivants, qui arriveraient à échéance à compter du 16 mars, est prolongée de trois mois :

  • visas de long séjour ;
  • titres de séjour, quelle qu’en soit la nature, à l’exception des titres de séjour spéciaux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger ;
  • autorisations provisoires de séjour ;
  • attestations de demande d’asile ;
  • récépissés de demande de titre de séjour.

Les étrangers qui sont titulaires d’un titre de séjour français, d’un visa de long séjour ou d’un récépissé de demande de renouvellement de titre de séjour sur le point d’expirer et qui sont bloqués à l’étranger en raison de l’interruption des lignes aériennes pourront-ils rentrer en France lorsque la situation le permettra, même si ces documents ont expiré ?

Oui, ils bénéficient eux aussi d’une prolongation automatique de 3 mois de leur titre de séjour, de leur visa de long séjour (VLS-TS validé, VLS-T ou VLS valable 3 mois avec carte de séjour à solliciter), sauf s’il s’agit de titres de séjour spéciaux ou de visas de long séjour délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger. Ils devront en revanche veiller à rentrer en France directement, sans transiter par un autre pays de l’espace Schengen.

Quid de la situation de ressortissants étrangers dont le visa de court séjour arrive à échéance et qui ne peuvent retourner dans leurs pays d’origine, soit parce que leur pays interdit les entrées en provenance de la France pour des raisons sanitaires, soit parce que leur pays est soumis aux mêmes difficultés sanitaires, soit parce que les liaisons aériennes notamment ont été interrompues ?

Les personnes qui se trouvent en France sous couvert d’un visa de court séjour peuvent, dans des cas d’urgence justifiés, bénéficier d’une prolongation de visa de court séjour (dans la limite de 90 jours) ou d’une autorisation provisoire de séjour (d’une durée de 3 mois préconisée). Elles sont invitées à se rapprocher de la préfecture de leur lieu de séjour.

Ces situations d’urgence sont prises en charge au cas par cas par les préfectures. Il a été demandé à ces dernières d’organiser les modalités concrètes d’accueil du public pour tenir compte de ces situations d’urgence légitimes de la part d’usagers attachés à éviter les conséquences d’un maintien irrégulier en France.

Au regard des circonstances exceptionnelles, ces prolongations de visas se font gratuitement.

Que recouvre précisément l’expression « citoyen européen » ?

Il s’agit de l’ensemble des ressortissants de l’Union européenne, y compris les ressortissants français.

Que recouvre précisément la notion de « conjoints et enfants » de citoyens européens ou de ressortissants étranger disposant d’un titre de séjour ?

L’ensemble des conjoints et enfants sont concernés, pour autant qu’ils résident habituellement dans le même foyer que le citoyen européen ou le ressortissant étranger disposant d’un titre de séjour.

Les partenaires PACSés et les concubins peuvent être considérés comme des conjoints en ce qui concerne l’application de cette instruction, sous réserve qu’ils résident habituellement dans le même foyer que le citoyen européen ou le ressortissant étranger disposant d’un titre de séjour.

Les enfants mineurs du conjoint étranger d’un citoyen européen ou d’un ressortissant étranger disposant d’un titre de séjour entrent dans le champ des exceptions prévues, sous réserve d’une autorisation de l’autre parent et de la preuve que l’enfant réside habituellement dans le même foyer que le citoyen européen ou le ressortissant étranger disposant d’un titre de séjour.

Les ascendants du citoyen européen ou du ressortissant étranger, y compris à charge de celui-ci, ne rentrent pas dans le champ des exceptions prévues.

Qu’ont décidé les autorités américaines pour les voyages depuis l’Europe vers les Etats-unis ?

Les autorités américaines ont instauré un certain nombre de mesures de restriction d’accès au territoire pour les étrangers ayant séjourné ou transité par la Chine (hors régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao, et Taïwan), l’Iran, l’espace Schengen (dont la France), le Royaume-Uni et l’Irlande dans les 14 jours précédant leur arrivée aux États-Unis.

Quelle est la règle concernant les voyageurs en provenance de l’espace Schengen ?

Depuis le 14 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre, les autorités américaines ont interdit l’entrée sur le territoire aux personnes ayant séjourné et/ou transité dans l’un des pays de l’espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée sur le territoire américain.

La zone Schengen comprend les pays suivants : France, Autriche, Belgique, République Tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Liechtenstein.
Ces mesures prévoient un certain nombre d’exceptions, ainsi elles ne s’appliquent pas, entre autres :

  • aux résidents permanents des États-Unis ;
  • aux conjoints étrangers d’un ressortissant ou d’un résident permanent des États-Unis ;
  • aux étrangers qui sont les parents ou les tuteurs d’un ressortissant ou d’un résident permanent des États-Unis, sous réserve que ledit ressortissant ou résident permanent des États-Unis soit célibataire et âgé de moins de 21 ans ;
  • aux étrangers qui sont le frère ou la sœur d’un ressortissant ou d’un résident permanent des États-Unis, sous réserve qu’ils soient tous les deux célibataires et âgés de moins de 21 ans ;
  • aux étrangers qui sont l’enfant, l’enfant adoptif ou le pupille d’un ressortissant ou d’un résident permanent des États-Unis, ou un candidat à l’adoption souhaitant entrer aux États-Unis conformément aux classifications de visa IR-4 ou IH-4 ;
  • aux étrangers souhaitant entrer aux États-Unis ou transiter par les États-Unis avec l’un des visas A-1, A-2, C-2, C-3 (représentant officiel d’un gouvernement étranger ou membre de la famille proche de ce représentant), E-1 (employé du bureau de représentation économique et culturelle de Taipei - TECRO ou TECO - ou membre de la famille proche de cet employé), G-1, G-2, G-3, G-4, NATO-1 à NATO-4, ou NATO-6 (ou souhaitant entrer en tant que non-immigrant avec un visa d’une de ces catégories de l’OTAN) ;
  • Pour en connaître la totalité et le détail, nous vous invitons à consulter la proclamation 9984 de la Maison Blanche

Avant tout déplacement aux États-Unis, il est fortement recommandé de contacter sa compagnie aérienne ou son agence de voyages pour connaître les conséquences de ces mesures sur le statut de son vol.

Des amis / des membres de ma famille ont prévu de voyager de France vers les Etats-Unis dans les prochains jours : pourront-ils entrer aux Etats-Unis ?

Il est recommandé de reporter tout déplacement depuis la France vers les Etats-Unis, comme vers l’ensemble des destinations à l’étranger. Les autorités américaines ont mis en place depuis le 14 mars des restrictions d’accès au territoire des Etats-Unis pour les voyageurs en provenance de l’espace Schengen et seules quelques catégories de personnes sont exemptées

Il convient de se conformer aux recommandations en ligne sur le site des conseils aux voyageurs et de suivre régulièrement l’évolution de la situation.

Mon passeport français m’empêche-t-il automatiquement de me rendre aux États-Unis ?

Non. Le critère fixé par la décision des autorités américaines est le séjour dans l’un des pays Schengen (et les autres pays concernés par la mesure américaine) et pas la nationalité. Un passeport français n’implique donc pas automatiquement une interdiction d’entrée sur le territoire américain. Un citoyen français qui aurait passé les 14 derniers jours avant son voyage en dehors de la zone Schengen (et des autres pays concernés par la mesure américaine) pourrait voyager vers les États-Unis.

Mon vol transite par un pays de la zone Schengen, puis-je aller aux États-Unis ?

Non. Les personnes concernées par la décision américaine qui transitent par un pays de l’espace Schengen seront interdites d’embarquer, car le transit est considéré comme un séjour.

Vous souhaitez contribuer financièrement à l’effort de recherche en cours ou soutenir les professionnels de santé

  • L’APHP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) a lancé un fonds d’urgence. Vous pouvez y contribuer pour soutenir, selon votre choix, la recherche sur le COVID ou les praticiens hospitaliers sur ce site.
  • L’institut Pasteur dont la Task Force COVID19 travaille sur différents domaines de recherche : connaissance du virus et de sa pathogenèse ; développement de nouveaux outils diagnostiques et la recherche d’anticorps pouvant avoir une application thérapeutique ; développement de vaccins ; épidémiologie et la modélisation pour mettre en place des stratégies de contrôle de l’épidémie. Vous pouvez contribuer à ses travaux à l’adresse suivante.

Dernière modification : 24/06/2020

Haut de page